LE THÉÂTRE DE L'INFLATION

Les années Covid ont changé le monde et ont amené l’Inflation qui affaiblit le pouvoir d’achat des populations.
Dès le début de la pandémie, tout s’est arrêté avec un confinement presque généralisé, la qualité de vie a baissé.
Afin de remédier à cette nouvelle donne, les banques centrales ont arrosé les pays d’argent avec le quantitative easing (l'hélicoptère monétaire).
Les dirigeants de nombreux pays s’en sont servi pour plaire à leurs électeurs en distribuant largement ces fonds.
Cela a eu pour effet de ne pas encourager les populations au travail, et c’est comme cela que le manque de main-d’œuvre s’est accru dans de nombreux pays.
Les industriels, dont les stocks étaient devenus pléthoriques, ont vu les demandes s’accélérer avec la reprise économique.

La Chine, usine du monde, mais aussi les producteurs de matières premières entre autres ont saisi l’opportunité en augmentant les prix et en organisant la pénurie pour faire accepter des hausses de prix déraisonnables.
L’addition de ces éléments donne l’inflation, génératrice de hausse des prix qui appauvrit les classes moyennes et populaires et pousse ceux-ci au désespoir ou à la révolte.
Bien entendu, tout sera fait pour réduire l’inflation.
Déjà la Fed déclare que l’inflation est là, mais qu'elle est provisoire.
Elle compte bien réduire ses soutiens à l’économie dès novembre 2021.
La générosité des banques centrales devra être revue à la baisse comme celle des gouvernements qui devront stopper cet encouragement pécuniaire très électoral qui décourage le travail.


Jean-Claude Sensemat, Gestion-Geneen.com
Montréal, 1 octobre 2021